CENTRE ADAMIQUE MONDIAL, l´humanité reconstruite
créer un compte  connexion  

Message aux Chrétiens -23 Janvier 2012

The player will show in this paragraph


Envoi à un ami
Facebook
Facebook

Twitter
Rapport
Rapport
Vidéos et évènements exclusifs
    


 Commentaires

1. THIERRY BERING 28-04-2014 00:43

Enfin...!! Merci ...merci.. ! Merci RAV pour cette... nécessaire mise à jour ! Je suis un catholique (traditionnellement baptisé - non pratiquant) qui a enfin trouvé un début de réponse aux milliers de questions relatives à l'existence.. à travers des ouvrages traitant de kabbale il y a une petite douzaine d'années. Puis au travers d'écrits plus denses et consistants, authentiques. Les mots me manquent parfois pour expliquer les raisons de la direction donnée à mon cheminement spirituel - remonter à la Source... Alors puissent un maximum de chrétiens suivre vos interventions..! Longue vie à votre site..


2. Frédéric Didier 11-01-2014 19:26

Shalom ! Les choses sont très simples, mais les expliquer prend du temps, pour ne pas dire que ce soit compliqué. Yeshoua (Jésus) a apporté le même message que celui que le Rav Dynovisz réactualise quand il rappelle ce que sont les Bnei Noah et les Bnei Adam (la notion de ces derniers apparaîtra dans des enseignements postérieurs à celui enregistré ici). Bien sûr, le message pour les Bnei Noah a toujours été dans la Torah, mais il fallait un messager. Ce message contient aussi la notion du Mashiah (le Messie), puisqu'il s'agit de parachever le monde, mais l'erreur a été de confondre le messager avec le message et, surtout, Celui dont parlait en partie le message. C'est un peu comme si le Rav Dynovisz se retrouvait un jour appelé, D.ieu l'en préserve, Haïm Ha'Mashiah (Vivien-Christ -- Vivien => vie => Haïm, pour en faire une traduction francophone). Et il faut rappeler une chose essentielle à propos de Yeshoua, c'est qu'il se présentait uniquement comme "le fils de l'Homme" et parlait du Mashiah à venir, traduit par "Fils de D.ieu". Et là, aussi, on voit ce que donne un message séparé de sa source, de ceux qui peuvent le traduire, l'exprimer correctement. Yeshoua était un juif et seul un autre juif peut pleinement rétablir ce que ce message contient à l'origine. Comment dit-on "fils de l'Homme" en hébreu ? Ben Adam... Ici, on voit très bien ce qu'était le message apporté par Yeshoua, il s'adressait aux Bnei Noah, oui, mais du Ben Noah accompli dans le Ben Adam. Et là aussi, Rav Dynovisz va indiquer, dans des cours postérieurs à l'enregistrement de celui-ci, que le Ben Noah peut, voire se doit de devenir un Ben Adam. Attention ! Il n'est pas question de prétendre que Rav Dyonisz serait un disciple de Yeshoua mais, au même titre, un messager de la Torah en ce qui concerne les Bnei Noah et les Bnei Adam. Et c'est là qu'Israël et les chrétiens, que j'appellerais plutôt des messianiques, dans le sens du message messianique apporté aux Nations par Yeshoua, peuvent arriver à une réconciliation. Chacun a un pas à faire pour accepter l'autre et même peut-être un pas en arrière pour laisser de la place à l'autre, afin de mieux l'accueillir, ce qui est différent de s'effacer devant l'autre, de s'oublier. J'entends par là le fondement auquel ils sont accrochés, en dehors de tout voile qui a été apposé au message initial. Ce n'est pas Yeshoua qu'il faille rejeter, mais la dimension christique qui serait personnifiée en lui. Le message reste messianique, mais le messager n'est pas le Messie. Yeshoua reste l'enseignant qu'il a été et peut trouver sa place dans la relation des Bnei Noah et Bnei Adam avec Hashem et aux côtés (en tant qu'associés et pas séparés, bien que différents) d'Israël. Il y a eu une longue gestation, avec tout ce qu'implique un parcours de vie, mais le moment de la délivrance est proche ; la réconciliation d'Israël et des Nations est en train de s'accomplir et c'est magnifie. Encore une fois, ce n'est pas quelque chose de nouveau, c'était inclus, dès le départ, dans la Torah, mais le moment de l'accomplissement, avec son annonce qui a été révélée à l'extérieur, il y a environ deux mille ans, est proche. Ce n'est pas ce que contenait cette annonce qui était nouveau à l'époque, mais l'annonce elle-même. J'espère que cela soit bien compris et que cela puisse rétablir ce qui a été mal interprété en tant que "Nouveau Testament". Il était question d'apporter la "bonne parole" et non pas une nouvelle. Ou, pourrait-on dire, une "bonne nouvelle", avec une confusion de ce terme. Gloire à Hashem et merci à Rav Dynovisz de nous réepliquer tout cela et de nous permettre d'apporter des commentaires, selon une façon bien juive d'essayer de comprendre la Torah et, ainsi, de nous permettre de participer à la construction qui y est contenue. Mais il y a une autre différence entre chrétienté et Bnei Noah, Bnei Adam, qu'il semble nécessaire de préciser... Pourquoi les juifs de l'époque ont-ils rejeté Yeshoua ? Pas parce que son message n'était pas conforme à la Torah, mais à cause de ceux qui le suivaient et lui vouaient déjà une admiration trop grande. Il y avait un risque d'idolâtrie... Et c'est bien ce qui est arrivé par la suite... Je vais aborder un sujet délicat, car il faut parler de la responsabilité juive également. En toute honnêteté, il y a toujours une part de responsabilité chez ceux qui sont en conflit. Comprenez bien que je n'accuse pas, je ne fais que chercher à comprendre, si pas expliquer. Si à l'époque, cet élan pour les Bnei Noah et Bnei Adam avait été soutenu, comme il l'est aujourd'hui, y aurait-il pu avoir toute cette confusion ? Je ne dis pas qu'il s'agisse d'un faute, c'est sans doute arrivé au moment voulu, pour qu'il y ait enfin une réconciliation (il faut s'apercevoir d'un conflit pour vouloir le résoudre, et il doit parfois apparaître de la façon la plus évidente). La Torah devait sans doute encore être étudiée un certain temps, avant que certaines compréhensions se fassent. Yeshoua était très critique envers certains Pharisiens, envers leur compréhension de la Torah sur certains détails. Il ne critiquait pas la Torah, mais il pointait le doigt sur des erreurs humaines et cela, l'Humain a difficile à l'accepter (en français, cela prend une majuscule, quand on ne fait pas la distinction de genre mais que l'on parle de l'ensemble, ce n'est pas une majuscule de sacralisation). L'orgueil, des deux côtés, a été une des raisons, si pas la principale, de cette séparation. Et c'est en ravalant cet orgueil que les non-juifs chrétiens (dans le sens expliqué par Rav Dynovisz) ont fait un pas et que des juifs en ont fait un autre, à nouveau et inscrit dans le présent. Oui, les juifs aussi, et Rav Dynovisz le dit lui-même, qu'il y en a qui se sentent supérieurs aux non-juifs, par une mauvaise compréhension de la différence qui existe entre les deux. Cependant, oui, un juif est supérieur à un païen, sous cette acceptation du terme de "non-juif", dans le sens ou celui-ci se comporte en animal, mais... même dans le plus païen des païens, il y a cette étincelle humaine et donc, chacun, même si ce n'est qu'en devenir, est l'égal de son frère. Nul ne doit se sentir supérieur à l'autre parce qu'il se trouve sur un échelon plus haut, dans l'escalier qui mène à Hashem. Au final, nous sommes tous appelés à nous retrouver sur le palier, tout en haut. Rav Dynovisz nous parle des difficultés qu'il rencontre de son côté aussi. Réconcilier Israël et la chrétienté n'est pas une chose facile, mais si ça l'était, il n'y aurait aucun mérite. De là, on pourrait dire que pour qu'il y ait mérite, il faille surmonter une épreuve et que pour que l'épreuve existe, il fallait peut-être que cette erreur ait eu lieu. C'est réparer l'erreur, qui compte, et le temps pour le faire semble être arrivé. Voilà, j'ai encore été long, mais comme je l'écrivais en préambule, cela prend du temps. Cordialement, Frédéric


3. ondine simonigh 22-12-2013 20:06

merci rav pour ce cours et vraiment je me sens ben noah


4. ondine simonigh 22-12-2013 20:06

merci rav pour ce cours et vraiment je me sens ben noah


5. Alain Luc Pascal Frauchiger 14-12-2013 13:24

Rav a raison toujours ... Christ est Juif :-)) Love - ALPF PS: Merci



Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, créez un compte gratuitement ou connectez vous à votre compte existant.


 

site du rav Dynovisz

Il ne s´agit pas ici d´un cours mais veritablement d´un message adresse a tous ceux qui ne cessent de proclamer leur attachement a I...
plus d'infos..

vues: 893

note: 0

catégories: Etre Ben Adam Pensée Toraïque et universelle

Langue: French

Permalien:




Vidéos similaires
Le centre mondial des Bne Adam est ne ! -Paracha Noah- 30 Sept 2013
vues: 432
Mais qui sont les bne Adam ! - Parachat Noah- 3 Oct 2013
vues: 412
Il faut ramener l´humanité volée a son Identité véritable-26 Janvier 2012
vues: 1124
Pourquoi les nations deviennent Bne Adam- Premier cours- Apres midi du 9 Av 5773
vues: 295
Seminaire en live : Bne-Noah, les non juifs de la Délivrance Finale - Dimanche 4 mars 2012
vues: 256
La mission des bne Adam non juifs-Message fondemental- - Premiere Partie- 7 Sept 2015
vues: 853
Je suis venu pour imposer la Loi-25 janvier 2012- Paracha Bo
vues: 809
7 Lois de Noé, c´est tout ?! - Conférence en live, du 12 mai 2013
vues: 280
Juifs et non juifs Adamiques- Le couple parents du Messie- 9 Sept 2105
vues: 1613
Reponses aux Bne Adam -Comprendre et transmettre- 18 FEv 2016
vues: 378

Vidéos sélectionnées
Le bonheur existe-t-il ? (suite)
vues: 74
Sois ce que tu sais
vues: 317
Le bonheur existe t-il ?
vues: 408
Allez à la source pour avancer
vues: 371
Votre parole est puissante
vues: 363
La goutte miraculeuse
vues: 395
Mes fils d'Ariane
vues: 534
J’ai besoin de briller
vues: 448
Ça suffit les mensonges, STOP
vues: 405
Nu et rusé
vues: 346